IMG_0134

Nous venons tous au monde avec un patrimoine génétique transmis par nos père et mère mais ce que nous soupçonnons moins c'est que nous recevons aussi un héritage familial !

Peut-être vous êtes vous déjà peut-être interrogé : "Pourquoi est-ce-que je tombe toujours sur le même genre d'homme ou de femme ?" , ou "Pourquoi est-ce-que je fais toujours les mêmes erreurs dans ma vie professionnelle ?" ou encore "Pourquoi suis-je toujours malade à des moments importants ?"... La psychogénéalogie tente de répondre à ces interrogations ! C'est une psychothérapie, à l'échelle de notre vie familiale, afin de définir la place que nous occupons dans notre famille en fonction de nos ancêtres.

A notre naissance, avons-nous été désiré ? Correspondons-nous au sexe d'enfant que nos parents espéraient ? Le port du prénom de ce parent brillant, aux grandes capacités intellectuelles, nous impose-t-il de réussir ? Sommes nous comme cette tante éloignée, au sens propre et comme au sens figuré, qui s'est émancipée du noyau familial ? Ou bien au contraire sommes-nous comme cette grand-mère aimante, protectrice mais étouffante ?

Avons-nous été désiré ? ... Nos parents nous ont élevés, ont toujours été présents dans notre vie, avec de bons ou mauvais rapports mais ils ont été là avec leurs doutes, leurs maladresses et leur héritage familial.

Je me souviens de mon amie Eglantine me racontant qu'elle était un "accident". Ce fait était souvent évoqué au sein de sa famille comme une boutade. Son souvenir le plus douloureux :  Eglantine devait avoir environ sept ans, c'était un dimanche, la famille réunie, frères et sœurs, grands-parents, oncles, tantes, une belle tablée familiale ! Eglantine s'était fait belle, une jolie robe chasuble confectionnée par sa maman, un joli pull assorti. Un bel habit du dimanche ! Elle se rappelle être arrivée radieuse, se trouvant élégante. Elle s'installe à la table. Les discussions s'enchaînent, à cette époque, les enfants prenaient peu la parole à table, elle, donc, était attentive aux conversations quand elle surprit cette bribe de phrase "... Eglantine n'était pas désirée, c'était un accident...". A cet instant Eglantine s'est sentie tellement petite qu'elle aurait souhaité disparaître dans un trou de souris. Elle se souvient qu'enfant elle était timide, réservée, qu'elle avait peu d'amis, étant en manque de confiance. Elle s'épanouit et pris de l'assurance seulement quand elle quitta la maison familiale vers l'âge de vingt ans. Le chemin fut long avant de croire en elle, de penser qu'elle pouvait s'ouvrir aux autres et être une personne intéressante.

C'est une fille ! C'est un garçon ! Les parents doivent composer avec le choix de la nature. Mais quand un couple attend la naissance d'un enfant il y a des projections. Souvent le père désire un garçon mais quand c'est une fille qui arrive, il y a désillusion ! L'enfant peut alors répondre à cette projection. Je me souviens de Claire, une camarade de classe... Elle est la cadette de la fratrie, sa sœur aînée porte un prénom mixte, peut-être le signe avant coureur du désir de garçon. A sa naissance son père était déçu - encore une fille - ! Claire est ce qu'on appelle un "garçon manqué". Ses jeux ? Le train électrique, grimper dans les arbres avec les copains, bricoler, jouer au ballon... Je ne l'ai jamais vu porter de robe, tenue dans laquelle, elle m'a dit ne pas se sentir à l'aise. Quand à sa féminité, elle l'a plutôt laissée de côté !

Le bébé porte le même prénom de celui-ci qui a brillamment réussi, ou de celui de son ancêtre qui lui-même le portait de son ancêtre ...et ainsi de suite Est-ce pour autant que ce bébé aura le même destin ? La ressemblance avec un membre de la famille est inéluctable : il y a nos propres gènes, puis notre caractère et enfin le mimétisme qui fait que nous reproduisons ce que nous voyons, parfois à l'insu de notre plein gré. Je repense à ce petit-fils qui ressemblait trait pour trait à son grand-père agriculteur, un grand gaillard comme son aïeul... La famille était fière de cette ressemblance car ce grand-père possédait une forte personnalité, une autorité , un ascendant naturel. Ce petit-fils a suivi de belles études, intégré une grande entreprise internationale et quelques années après, il a démissionné pour prendre en charge une exploitation agricole...

Nous pouvons répéter des comportements familiaux sans que cela nous perturbe ou alors nous les rejetons entrainant des conflits intérieurs avec lesquels il faut composer.

Chacun de ces événements laissent des traces imperceptibles tant sur le plan émotionnel, affectif, médical (angoisses, maladies,...), que sur celui des non-dits. La psychogénéalogie essaie, à travers l'étude de l'arbre généalogique, et celle de la vie de nos ancêtres,  de mieux comprendre l'empreinte laissée par les générations précédentes.

Cette analyse, réalisée par un psychothérapeute, formé à cette discipline, essaiera de mettre en avant l'histoire de la famille élargie sur plusieurs générations afin de comprendre quels sont nos agissements "inconscients" et d'essayer de sortir de cette boucle répétitive.

Pour en savoir plus : 

Aïe, mes aïeux ! - Anne ANCELIN-SCHÜTZENBERGER

Cette famille qui vit en nous - Chantal RIALLAND - http://www.psychogenealogie.net