bougies vertes

Aujourd'hui est une triste journée…. Je viens d'apprendre le décès de ma tante. Elle avait fêté ses  94 ans en janvier dernier...

Perdre un parent, un être cher c'est toujours un moment douloureux. C'est aussi la mémoire familiale qui s'éteint. A travers les albums de famille, elle m'a transmis des noms, des histoires, des anecdotes. Elle m'a raconté sa jeunesse, parlé de ses parents. La culture et l'histoire familiale de ma grand-mère privilégiaient ses fils, mon grand-père a donné un métier à ses filles, peut-être pas celui dont elles rêvaient mais le moyen d'être autonome.  Je souhaite à beaucoup d'avoir auprès d'eux une personne, qui comme elle, partage ses souvenirs, et il y a en a, des beaux, des bons, certains plus douloureux que d'autres.

Il y a déjà quelques temps, nous nous sommes organisées, toutes les deux, une semaine de visites, l'Abbaye aux Hommes de Caen (14), les plages du Débarquement, la visite du Mémorial de Caen où elle m'a non seulement guidé mais fait un cours d'histoire. A travers ses visites, elle m'a montré aussi les lieux qu'elle préférait en m'en donnant les raisons. Une partie de notre famille vit en Normandie, cette période de l'histoire, qui a débuté le 6 juin 1944, elle l'a reçu de plein fouet. Passionnée par cette période, celle-ci n'avait aucun secret pour ma tante.

Erudite, l'esprit vif, toujours prête à se cultiver, à la retraite elle prend des cours d'histoire moderne, de géopolitique à l'Université Inter-Âges de Caen (14), et participe à des voyages culturels.

Cette femme née en 1923 aurait pu se contenter de suivre son bonhomme de chemin mais, elle m'a confié que : "Grâce à la littérature, elle a ouvert son esprit au monde, n'a jamais pu s'empêcher de lire, de s'instruire, de se cultiver tout au long de ses années de vie".

Aujourd'hui elle est partie, j'ai le cœur lourd et léger à la fois. Après cette longue vie, riche et bien remplie elle peut se reposer.