Vous connaissez tous le château de Versailles, bel emblème de ma région d'adoption les Yvelines. C'est aussi ses jardins, ses fontaines avec leurs jets d'eau. Pour arriver à cet ensemble que nous connaissons, il a fallu de nombreuses années de travaux ainsi que le savoir-faire de personnages tels que COLBERT, LOUVOIS, LENÔTRE et l'Abbé PICCARD.

Rigole du Bois des Vaux

Louis XIV s'est pris d'affection pour le château que son père avait fait bâtir en 1623 à Versailles. Petit pavillon de chasse dans lequel il vient de temps à autres. A partir de 1660, il engage quelques aménagements et pour imposer sa grandeur, Louis XIV a besoin d'espace pour créer d'immenses jardins, des bassins avec de nombreux jets d'eau. Versailles permet cette réalisation : il n'y a rien et pour l'heure ce n'est qu'un vaste marécage traversé par un petit ruisseau, le ru de Gally.

Sa volonté et la longueur de son règne, lui permettent de faire aboutir ce projet insensé. Les travaux du château et ceux du parc, avec ses 32 bassins, 2400 jets d'eau, s'échelonnent entre 1661 et 1690.

Entre 1661 et 1668, les jardins sont créés. L'assèchement des sols, le percement du Grand Canal sont réalisés. Louis XIV inaugure les premiers jets d'eau le 27 avril 1666.

D'autres bassins sont installés entre 1671 à 1673,  pour alimenter l'ensemble en eau, le ru de Gally et l'étang de Clagny ne suffisent pas. De nombreux projets sont élaborés comme capter les eaux de la Loire, rapidement abandonné, le niveau de celle-ci est beaucoup trop inférieur à Versailles. 

Plan général des étangs et rigoles de Versailles 1812

Divers réseaux d'alimentation en eau vont être créés. Le premier, celui des étangs dit "inférieurs" avec, successivement, la captation des eaux pluviales de la forêt de Versailles, de 1663 à 1689, dans le même temps, la captation des eaux du bassin de la Bièvre.

De 1675 à 1685, sont creusés les étangs de Trappes (aujourd'hui étang de Saint-Quentin-en-Yvelines), de Bois-d'Arcy et de Bois Robert ainsi qu'un réseau de rigoles drainant leurs environs. 

De 1680 à 1685 sont engagés la création des étangs du Trou Salé, de Saclé (Saclay), d'Orsigny, de Villers et celui du Près Clos. Un aqueduc, appelé le Petit Lit de la Rivière du Roi, est construit pour les relier à l'étang de Trappes.

 

grandes eaux Versailles

 

Les étangs, ceux dits "supérieurs" sont créés à partir de 1684. C'est une chaîne de 5 kilomètres d'étangs dits "d'Orlande" (aujourd'hui les étangs de Hollande), de Bourgneuf, de la Malmaison (Corbet) et de Port-Royal (étangs de Pourras et Saint-Hubert). http://www.mairie-breviaires78.fr

Dès 1885, l'étang du Perray est en chantier, il est relié par une rigole avec ceux de Port-Royal et de la Tour. Un aqueduc, ouvrage gigantesque, de 35 kilomètres de long est construit. Il est en grande partie enterré et relie les déversoirs des étangs de la Tour, du Perray, de Port-Royal, des Noës (Le Mesnil-Saint-Denis) et de Trappes jusqu'au parc de Versailles. À son départ – aux étangs de la Tour et du Perray  - l'aqueduc est à une hauteur de 174 mètres pour arriver à celle de 132 mètres à Versailles, créant ainsi le Grand Lit de la Rivière du Roi !

Cette rivière artificielle est alimentée par un système de rigoles  drainant environ 15 000 hectares de terres qui jusque-là étaient impropres à la culture car marécageuses. Ce réseau de rigoles s'étend sur environ 34 kilomètres, les deux tiers étant des ouvrages maçonnés. Il assainit les plaines des Mesnuls, Saint-Léger, des Bréviaires, du Perray, des Essarts-le-Roi, d'Auffargis, de Saint-Benoit et de Vieille-Eglise.

Rigole Le Perray

La totalité du réseau d'alimentation en eau à une longueur d'environ 120 kilomètres. Il recueille de 5 à 8 millions de m3 d'eau de pluie. L'ensemble de ce système hydraulique fonctionne uniquement par la gravité.

A la mort de Louis XIV en 1715, Versailles est délaissé pour Paris. Le réseau hydraulique n'est plus entretenu. Des branchements sauvages et sa promiscuité avec les eaux usées entraînent des épidémies. En 1736 l'étang de Clagny est comblé.

Le XXème siècle ne va pas améliorer le réseau, bien au contraire : en 1950 l'aqueduc de Buc est mis hors service. Celui de Trappes en 1977 est partiellement détruit au profit de l'extension de la ville. A partir de cette époque les eaux du Parc de Versailles fonctionne en circuit fermé. L'eau est pompée dans le Grand Canal grâce à une pompe électrique qui réalimente les réservoirs du parc en complément avec l'eau de pluie. Aujourd'hui sur les 2400 jets d'eau fonctionnant à l'époque du Roi Soleil, seuls 600 sont en état de marche.

http://www.chateauversailles-spectacles.fr