Faisant suite au Challenge UPro-G, je continue dans la découverte de lieux insolites qui viennent enrichir notre patrimoine. Il existe toutes sortes de musées qui apportent chacun un regard nouveau en fonction de ce qui y est présenté. Aux Sables d'Olonne (Vendée), le 1er juillet dernier, un nouveau musée a ouvert ses portes au public : Le blockhaus hôpital de type H118, vestige de la Seconde Guerre Mondiale, construit par les Allemands en 1943, conçut pour accueillir des blessés légers et comme poste de secours.

Cet édifice, bien que de vocation passive, est équipé de moyens de protection performants : portes métallique et étanches, créneaux de tir… De par sa vocation à accueillir des blessés il est doté du chauffage central, d'une salle de stockage de nourriture, eau chaude…

Extrait plaquette Musée Blockhaus hôpital – Unique photo du lieu

La passion des deux frères, Marc et Luc BRAEUER, captivés par l'histoire, et le soutien de la municipalité ont permis l'existence de ce musée. Voué au préalable à la démolition, le budget réservé à cet effet a été employé à sa création, avec la  volonté de faire vivre le devoir de  mémoire.

Ces deux frères n'en sont pas à leur coup d'essai, bien au contraire, ils ont déjà restauré et ouvert au public  le Grand Blockhaus - Musée de la poche de Saint-Nazaire  et Le Bunker de la Rochelle .

http://www.grand-blockhaus.com  et http://bunkerlarochelle9.wixsite.com/lebunkerdelarochelle.

Quand nous évoquons le 6 juin 1944, le Débarquement, nos premières pensées se tournent vers les plages de Normandie, l'opération Overlord. Nous méconnaissons les autres lieux où les batailles firent rages, Caen et Cherbourg ont été détruites à près de 75 % mais d'autres villes comme Lorient et Brest ont subi aussi de lourdes destructions.

À l'été 1944, le 6 août, ce n'est pas moins de huit navires allemands coulés entre l'Île d'Yeu et les Sables d'Olonne, de lourds combats navals et aériens se déroulèrent face aux côtes de la Vendée entre le 8 et 20 août 1944.

Le blockhaus hôpital est construit en retrait de la plage afin de soigner les blessés à l'écart des zones de combat. Il est camouflé en villa : des fenêtres sont dessinées en trompe l'œil et un "vrai toit" couvre l'édifice. Deux médecins gèrent le lieu aidés par quatre infirmiers. Cet édifice comporte vingt pièces, dont une grande salle d'opération, deux chambres pouvant accueillir jusqu'à vingt blessés, un local technique pourvu d'un groupe électrogène, une salle de ventilation… Ce blockhaus hôpital a beaucoup servi du 6 au 27 août 1944, lors des combats navals au cours desquels trois navires de guerre allemands ont été coulés par l'aviation alliée. Des centaines de blessés y sont soignés. Dans la nuit du 27 au 28 août 1944, les soldats allemands battent en retraite en brûlant, avant leur départ, tous les dossiers médicaux.

[…"Le blockhaus a ensuite été  utilisé par l'armée française cantonnée dans l'abbaye {note :  Abbaye de Sainte-Croix proche du blockhaus} jusqu'en mai 1945, puis habité par des civils vendéens. Propriété municipale, il est ensuite partiellement recouvert de terre pour disparaitre du paysage. Il sert alors à stocker, à température ambiante, les centaines de  bulbes plantés au printemps pour fleurir les massifs municipaux. Il a ainsi été remarquablement conservé, ce qui a permis sa reconversion pacifique en musée en 2017"...]. Extrait Guide souvenir "Le BLOCKHAUS HÔPITAL des Sables d'Olonne" – Luc et Marc BRAEURE

À travers cette reconstitution/exposition c'est aussi la réalité de l'Occupation dans cette région. Le 23 juin 1940, un détachement allemand arrive aux Sables d'Olonne. Le drapeau français est décroché, les premières consignes de l'occupant sont données : avancer les pendules d'une heure, respecter le couvre-feu et en cas de provocation dix otages seront désignés… Divers bâtiments sont saisis pour loger les troupes, en même temps la censure allemande est mise en place : pas d'insigne tricolore, pas de drapeau français, la presse et la radio sont sous contrôle. La distribution des cartes de ravitaillement est mise en place…

Le port des Sables est réquisitionné partiellement. Le 20 octobre 1941, trente kilomètres de zones côtières sont interdites pour les non-résidents, tous les habitants doivent détenir un laisser passer spécial, ceux dont la résidence principale est hors zone doivent déménager. Aucune location estivale n'est autorisée, les Allemands occupent alors toutes les infrastructures libres, notamment le centre de vacances pour enfants Ker Netra.

 

Extrait plaquette du Musée – Le Blockhaus hôpital des Sables d'Olonne

Au matin du 28 août 1944, les Allemands partis, la population, "Libre", sort dans les rues. Les drapeaux tricolores sont ressortis, la Liberté retrouvée les habitants constatent aussi les dégâts causés par les explosions de la nuit. Avant de partir les allemands ont détruits diverses installations, leur matériel, les canons qui se trouvaient dans les bunkers, les stocks de munitions, mais aussi des installations portuaires, jetée, trois navires sabordés pour gêner la navigation…

Source : Plaquette "Guide souvenir" Le BLOCKHAUS HÖPITAL des Sables d'Olonne - Luc et Marc BRAEUER