Le lundi quatre avril 1881, Simon RULLAUD, propriétaire, cultivateur, résidant au village de Brosse – commune de Chaillac – Indre – se prépare tranquillement en son domicile.

Il s'apprête à se rendre à la foire qui a lieu dans la ville voisine de Saint-Benoît-du-Sault pour y vendre une de ses vaches.

foire saint benoit

Simon est un peu préoccupé, il est obligé de se débarrasser de cette vache ! Elle est réputée "méchante", cela se sait et il appréhende les difficultés pour la vendre à un bon prix.

Il s'éloigne donc de son habitation, accompagné de sa bête, pour parcourir les quelques kilomètres qui le sépare son domicile de la foire. Il arrive tranquillement et s'installe en quête d'éventuels acheteurs.

D'un coup la vache quitte son enclos ! Mais que s'est-il donc produit pour que, sa vache, subitement, s'emporte et réussisse à s'échapper du champ de foire emmenant dans sa course badauds, cages à lapins, etc.

Est-ce le bruit? Est-ce le monde qui l'a affolée plus que de coutume et lui a ainsi fait perdre la tête ?... Elle zigzague comme une folle… bousculant tout sur son passage.

Tout ? Oui ! Et, malheureusement elle heurte Silvain MATHE, cultivateur au lieu-dit Chanteloube - commune de Saint-Gilles - qui était aussi à la foire pour ses affaires.

Elle renverse Silvain, le bouscule, lui passe sur le corps et le blesse si gravement à la tête que le malheureux succombe à ses blessures.

L'affaire est grave…

Marie LATRIMOUILLE, épouse du défunt Silvain MATHE, a déposé une requête auprès des autorités compétentes pour que le dommage subi par elle et sa fille Adèle, suite à ce décès, soit indemnisé.

Simon RULLAUD est donc convoqué en audience devant le Juge de Paix du canton de Saint-Benoît-du-Sault, le vendredi 12 août 1881 pour une conciliation suite à la demande de la requérante.

Le juge, au vu  des termes de l'article 1387 du Code Civil, "Le propriétaire d'un animal est responsable du dommage que l'animal a causé." condamne Simon RULLAUD à verser, à Marie LATRIMOUILLE, la somme de quinze cents francs avec intérêts et dépens.

Que Simon ait pu vendre sa vache ou non, ce n'était pas une bonne affaire :

Sa vache vendue, le profit a dû aider Simon à faire face aux frais de justice, la vache n'a pas été vendue, pas de rentrée d'argent et sa vache "folle" sur les bras !